Histoire

Le collège Georges Brassens de Narbonne a un long passé et une histoire fertile en événements. Premier établissement de l’Aude édifié dans le cadre des lois de décentralisation de 1985, ouvert le 18 avril 1988 à la rentrée des vacances de printemps, il a pris le relais de l’ancien établissement situé au centre ville, 14 quai Arthur-Richard Dillon, qui s’avérait vétuste et inadapté.

La construction du collège et de ses équipements sportifs de qualité est le résultat d’un long mouvement revendicatif : manifestations, occupations de locaux, délégations, négociations et grèves mobilisèrent la communauté éducative de 1978 à 1995.

La programmation d’un nouvel établissement intervint à la suite de l’occupation du collège par les parents d’élèves, avec blocage des cours du 6 au 22 juin 1983.

Le problème posé par cette construction constitue à cette époque un véritable cas d’espèce : un très vaste mouvement d’opinion alimente régulièrement durant 17 ans les chroniques de la presse locale, et les temps forts connaissent un retentissement médiatique régional et même national.

L’acte fondateur du nouveau collège est incontestablement, le 13 novembre 1978, la pose symbolique de la première pierre par le comité constitué essentiellement de l’Intersyndicale du personnel du collège Dillon et des organisations des parents d’élèves dont la FCPE.

Le 14 décembre 1984, nouvel acte symbolique essentiel avec le choix du nom du futur collège par l’assemblée des usagers : Georges Brassens. A Narbonne, un scrutin un peu particulier oppose Trenet à Brassens…et en 1989, le Président du Conseil général de l’Aude entérine officiellement la dénomination définitive.

La décision du lancement de la construction fut prise par le Conseil général dès que la décentralisation lui en donna la compétence, le 21 janvier 1986.

A peine le nouveau collège était-il ouvert, en 1988, que la revendication reprit jusqu’en 1995 pour obtenir un gymnase. Et le 2 juin 1995 eut lieu enfin l’inauguration officielle du « Collège Georges Brassens et de sa Halle aux Sports » : 17 années s’étaient écoulées !

Aujourd’hui le collège est un outil moderne et performant qui étonne le visiteur par la qualité de ses installations, son cadre lumineux, son architecture singulière et par ‘l’esprit Brassens » souvent cité, fait de solidarité, de détermination et de persévérance collectives.

Le mot « équipe » n’est pas, en effet, un vain mot et celle-ci dédie tous ses efforts en direction de la réussite de l’élève. Classé en Zone d’Education prioritaire, le collège accueille 60% d’élèves habitant le quartier Saint-Jean-Saint-Pierre et 40% d’élèves habitant les villages. Cette mixité permet d’apprendre à vivre ensemble et de s’enrichir des différences de chacun. L’analyse des catégories professionnelles fait apparaître un pourcentage important de catégories défavorisées et moyennes, bien sûr dans le quartier Saint-Jean-Saint-Pierre mais de plus en plus dans les communes rurales.

La maîtrise de la langue et l’ouverture culturelle ont toujours été ici considérées comme un des axes majeurs de la lutte contre l’échec scolaire : c’est une priorité fédérant la communauté éducative et qui se manifeste dans le projet d’établissement.

Le collège Georges Brassens s'inscrit également dans une dynamique de réflexion et de formation pour garantir à chacun un enseignement et une éducation citoyenne de grande qualité.